Nouveaux textes à la suite de Nostra Aetate

11,00 €

SENS N° 405 - Mars-avril 2016

À l’automne 2015, à l’occasion du cinquantième anniversaire de la promulgation de la Déclaration Nostra Ætate sur L’Église et les religions non chrétienne, dont le paragraphe 4 est consacré à « la religion juive », trois textes ont été publiés qui ouvrent de nouveaux horizons au dialogue judéo-chrétien.

Le 23 novembre, Le Grand Rabbin Haïm Korsia a remis à Mgr Vingt-Trois un texte élaboré par un groupe de rabbins et de laïcs, libéraux et massorti : « Déclaration pour le jubilé de la fraternité à venir » qui fait le point de cinquante ans de dialogue et propose des pistes de réflexions pour les cinquante ans à venir. De leur côté, un groupe de rabbins américains et israéliens ont rendu publique, le 3 décembre, une « Déclaration du rabbinat orthodoxe sur le christianisme » où, souhaitant « faire la volonté de Notre Père des cieux », ils acceptent la main tendue par leurs frères et sœurs chrétiens et analysent les conditions d’un véritable « partenariat entre juifs et chrétiens ».

Pour marquer aussi ce cinquantième anniversaire, la Commission du Saint-Siège pour les relations religieuses avec le Judaïsme a rendu publique, le 10 décembre, « une réflexion théologique sur les rapports entre Catholiques et Juifs » sous le titre : « Les Dons et l’appel de Dieu sont irrévocables (Rm 11, 29) ». La commission, après avoir rappelé « le statut tout à fait spécial de ces rapports dans le cadre plus général du dialogue interreligieux », examine diverses questions théologiques telles que l’importance de la Révélation, la relation entre Ancienne et Nouvelle Alliance, le rapport entre l’universalité du salut en Jésus-Christ et l’affirmation que l’Alliance de Dieu avec Israël n’a jamais été révoquée, la limite du mandat de l’Église d’évangéliser en relation avec le Judaïsme… L’objectif de la commission étant, explicitement, de proposer ce document « comme point de départ d’un approfondissement de la pensée théologique destiné à enrichir et à intensifier la dimension théologique du dialogue juif-catholique ».

Pour compléter la présentation et la publication de ces trois documents, la revue rend compte du Colloque qui, sous l’impulsion du Grand Rabbin Haïm Korsia et de Mgr Bernard-Nicolas Aubertin, a eu lieu à Tours, le 25 novembre, sur le dialogue entre Juifs et Chrétiens. Elle propose le texte des interventions de Jacqueline Cuche : « En Merkaba ou le voyage du dialogue judéo-chrétien » et de Liliane Apotheker : « Pourquoi faut-il célébrer ce jubilé ? »

Par ailleurs, sous la rubrique “Étude”, Sens propose un article de Maurice-Ruben Hayon sur Louis Massignon à l’occasion de l’édition de ses Écrits mémorables en deux volumes dans la collection Bouquin chez Robert Laffont ; et sous la rubrique “Cinéma”, un article d’Anne-Marie Baron sur le récent film de László Nemes : « Le fils de Saül ».

________________________________________________________

Sommaire

 Une « convocation sacrée » (J. Cuche)


 Les Juifs de France répondent à Nostra Ætate (Communiqué de l’ULIF)
Déclaration pour le jubilé de fraternité à venir
(J.-F. Bensahel, Rabbin Ph. Haddad, Rabbin R. Krygier, R. Marciano, F. Rausky) p. 100

 Un fruit précieux de Nostra Ætate (n° 4) (D. Guerrier)
Déclaration du rabbinat orthodoxe sur le Christianisme

 Présentation du texte de la Commission du Saint-Siège pour les relations religieuses avec le Judaïsme « Les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables » (Rm, 11, 29)
Commentaires (Mgr V. Jordy & Père P. Desbois)

 50 ans après Vatican II est venu le temps de la fraternité (Rabbin H. Korsia, Mgr B.-N. Aubertin)
Le dialogue judéo-chrétien se poursuit à Tours (Crif)
En « Merkaba », ou le voyage du dialogue judéo-chrétien (J. Cuche)
Pourquoi faut-il célébrer ce jubilé ? (L. Apotheker)


 Louis Massignon (1883-1962). Le plus grand islamologue français du XXe siècle (M.-R. Hayoun)


 « Le Fils de Saül », de László Nemes. Immersion dans l’enfer concentrationnaire (A.-M. Baron)

Prix : 11,00 €