Exemples de l'évolution des relations judéo-chrétiennes

11,00 €

SENS N° 410 - Janvier - Février 2017

Le premier numéro de l’année 2017 propose diverses contributions qui illustrent d’une certaine manière l’état des relations judéo-chrétiennes et montrent combien elles tendent, aujourd’hui, à se réaliser dans un respect mutuel authentique.

Paule Marx, en historienne, retrace, dans un grand article, ce qu’a été la spécificité d’une branche peu connue de la Congrégation des Sœurs de Sion, celle des “Ancelles”. Fondée au cours des années 1920 en Palestine et formellement rattachée à la Congrégation en 1937, le petit groupe de religieuses qui a composé cette branche, vouée au travail social, a été, jusqu’à sa dissolution en 1964, à la recherche d’une modalité acceptable de présence chrétienne en milieu juif. En cela, elles ont été, pour la Congrégation dans son ensemble, une source d’évolution dans le contexte de Vatican II et de la nouvelle approche des relations avec les Juifs.

Ce même numéro publie les comptes rendus de deux réunions du début de l’été 2016, importantes pour l’approfondissement des relations entre Juifs et Chrétiens. La première est la session “Découvrir le Judaïsme” qui s’est déroulée dans le cadre des rassemblements d’été de Paray-le-Monial animés par la communauté de l’Emmanuel et proposant cette année à des jeunes (de 25 à 35 ans) de découvrir le judaïsme à partir du thème : « La miséricorde à la lumière de la tradition juive ». La seconde est la réunion annuelle de l’ICCJ [l’Amitié Judéo-Chrétienne internationale] à Philadelphie (États-Unis) autour du thème « La dynamique du pluralisme religieux dans le monde qui change ». Il se trouve, comme le souligne Michel Sternberg dans sa contribution, qu’à l’Université Saint-Joseph de Philadelphie, où avait lieu le Colloque, a été érigée, pour le 50ème anniversaire de Nostra Ætate, une statue “La Synagogue et l’Église de notre temps” particulièrement novatrice parce qu’ “en dialogue”.

Ajoutons rapidement qu’on trouvera, en ouverture, quelques pages sur la récente résolution de l’UNESCO ; et dans une autre rubrique, le rappel de deux personnalités récemment décédées : le Père Georges Maurice (Grenoble) et le Pasteur Henri Castelnau (Valence) ; de son côté, le Père Dominique Cerbelaud pose la question de « l’antijudaïsme des Pères de l’Église » ; on trouvera aussi la table des numéros de Sens publiés au cours de l’année 2016. Enfin, Yves Chevalier et Jean-Marie Mouthon rendent compte de deux ouvrages, l’un d’Agathe Mayerer-Rebernik sur la position du « Saint-Siège face à la question de Palestine », et l’autre de Murielle Guittat-Naudin sur l’histoire de la controverse autour du Silence de Pie XII.

96 pages.

Sommaire

[Éditorial] (J. Cuche) L’UNESCO récidive !


- Les Ancelles à la recherche d’une modalité de présence chrétienne en milieu juif (P. Marx)

- Découvrir le judaïsme, les chrétiens à l’écoute… 12-17 juillet 2016 à Paray-le-Monial
   « La miséricorde à la lumière de la Tradition juive » (É. Martin)

- L'ICCJ 2016 à Philadelphie 10 au 13 juillet 2016
   « La dynamique du pluralisme religieux dans un monde qui change »
   Retour de Philadelphie (L. Apotheker)
   Un moment messianique (J.F. Bensahel)
   Une sculpture novatrice : « La Synagogue et L’Église de Notre Temps » (M. Sternberg)


- In Memoriam : Père Georges Maurice (1931-2016)


- Existe-t-il un antijudaïsme des Pères de l’Église ? (Père D.Cerbelaud)


- Sens a publié en 2016


Les Livres

- Le Saint-Siège face à la « Question de Palestine » par Agathe Mayeres-Rebernix (Y. Chevalier)
- Pie XII après Pie XII. Histoire d’une controverse par Muriel Guittat-Naudin (J-M. Mouthon)


 

Prix : 11,00 €