Autour du texte de Joseph Ratzinger

11,00 €

SENS N° 425 - Juillet-août 2019

 

En septembre 2018, la revue Communio, revue catholique internationale, publiait dans son édition allemande un texte signé “Joseph Ratzinger – Benoît XVI” : « Les dons et l’appel sans repentir. À propos du paragraphe 4 de la déclaration Nostra Aetate ». Ce texte avait déjà une histoire : il s’agissait à l’origine de “notes” que l’ancien pape Benoît XVI avait rédigées à la suite de la publication, en 2015, par la Commission du Saint-Siège pour les relations religieuses avec le Judaïsme, pour le 50e anniversaire de la promulgation de la Déclaration Nostra Aetate, d’un texte intitulé : « Le dons et l’appel sont irrévocables » [cf. Sens n° 405 (mars-avril 2016), p. 110-133]. Le cardinal Ratzinger n’avait pas l’intention de publier ces notes ; il les a d’abord confiées au cardinal Kurt Koch, l’actuel président de la Commission. Celui-ci, après les avoir étudiées, a jugé qu’elles méritaient d’être portées à la connaissance du public pour qu’elles servent à enrichir le dialogue futur entre l’Église et Israël. Elles portaient essentiellement sur deux points abordés par le document de 2015 : la nécessité de rejeter la « théorie de la substitution » et la constatation que « l’alliance établie par Dieu en faveur d’Israël est irrévocable ». En corollaire, le cardinal Ratzinger posait la question de la nature de l’État d’Israël pour la théologie chrétienne.

La publication de ce texte a aussitôt soulevé, en particulier en Allemagne et aux États-Unis, une controverse, certains y voyant une remise en cause des fondements mêmes du dialogue entre l’Église et Israël. À la suite de la publication, par l’édition française de la revue Communio, d’une traduction de ce texte, Sens a souhaité en offrir à ses lecteurs une version intégrale, accompagnée d’un certain nombre de remarques et de commentaires à la fois juifs et catholiques. Il s’agit d’aborder ce texte comme document de travail susceptible d’aider à approfondir théologiquement le dialogue que tous considèrent comme indispensable mais exigeant. Et comme tout document de travail, celui-ci ne prétend pas apporter des réponses définitives, mais pose des questions dont il convient de débattre afin de faire avancer le dialogue sur des bases solides.

Ce dossier étant particulièrement copieux, le numéro ne comporte qu’un article complémentaire, l’essai du Frère Immanouel Castel sur “Le rayonnement de Nazareth”, où il analyse la relation de Jésus avec son contexte juif et rabbinique et apporte, de ce fait, une nouvelle compréhension de Sa personne et de Son action.

Dans la rubrique “Livre”, il convient de signaler la traduction française de l’ouvrage d’Aviad Kleinberg, Le Dieu sensible (Gallimard, Bibliothèque des idées).

 

Sommaire

- Mobiliser les Chrétiens contre l’antisémitisme ? (A.-M. Pelletier)


« Les dons et l’appel sans repentir »
À propos du § 4 de la déclaration Nostra Ætate (J. Ratzinger – Benoît XVI)
Le dialogue en péril ? (Grand Rabbin A. Folger) et correspondance Benoît XVI – A. Folger
Selon Thomas Söding, le pape émérite voulait « clarifier, objectiver, approfondir »
Mise au point “Pas la mission, mais le dialogue” (Pape émérite Benoît XVI)
Quelques réflexions (Rabbin D. Meyer)
Discussion autour d’un article de Benoît XVI sur les Juifs (Père O. Artus et Rabbin R. Krygier)
Commentaire sur le texte de Benoît XVI : “Les dons et l’appel sans repentir” (Père J. Massonnet)
À propos du texte du pape émérite Benoît XVI (L. Apotheker)
Quelques remarques sur l’article de Joseph Ratzinger dans la revue Communio (Père M. Rastoin)


Courrier (Pasteur M. Leplay)


Le rayonnement de Nazareth (Frère I. Castel)


Les Livres

 

Prix : 11,00 €